Bébé qui pleure

Les cris de bébé

Bébé crie ? Quoi de plus normal ?! Le bébé crie car c’est son seul et unique moyen de communication.

Les cris peuvent être liés à de l’inconfort, de la faim, de la souffrance, mais aussi a un simple besoin de contact humain.

Dans notre société, les cris des bébés sont souvent mal perçus liés à la détresse ou de la souffrance, mais cela n’est pas toujours le cas. Je parle de cris et non de pleurs, l’avez-vous remarqué ? Mais pourquoi ? Car comme le dit si bien Isabelle Filliozat (psychologue spécialiste des émotions), l’enfant crie parce qu’il appelle, parce qu’il a besoin de quelque chose. Les pleurs, eux, sont liés aux émotions, au besoin de décharger quelque chose.

Alors comment faire pour gérer et décrypter les cris de bébé ?

Le bébé un être communicatif, le parent un être répondant

Le cerveau du bébé grandit extrêmement vite durant les deux premières années de sa vie. La masse de son cerveau va tripler permettant ainsi d’enregistrer de nouvelles choses. C’est durant la période allant du premier au sixième mois que le développement cérébral est le plus important. Le cerveau humain est le centre de commande du corps, il apprend quotidiennement.

Comme évoqué précédemment, les cris sont le seul moyen de communication du bébé. Ceux-ci ont le pouvoir de déclencher chez l’adulte un état de stress et de générer un encombrement cognitif poussant ainsi à s’occuper du bébé. Notre cerveau se décentre de sa tâche initiale pour prioriser la réponse au bébé, c’est ainsi que ce dernier assure sa survie. En effet, le bébé est totalement dépendant d’autrui, il doit se faire entendre et se faire comprendre pour réussir à survivre. C’est un baby Kho Lanta 😊. Votre bébé est déjà très doué en stage de survie !

Les cris déclenchent plusieurs choses chez l’adulte :

  • Un état de stress, d’angoisse
  • Une augmentation du niveau d’éveil
  • Une augmentation du rythme cardiaque

L’état de stress, d’angoisse, se ressent au niveau du plexus (entre le sternum et le nombril), vous pouvez sentir comme un nœud ici, quelque chose d’oppressant. Dans ce cas, prenez le temps de bien respirer, faire de longues inspirations et expirations. Cela vous aidera à vous détendre.

L’augmentation du niveau d’éveil a lieu surtout la nuit, quand vous dormez profondément et d’un seul coup vous êtes debout sur vos deux pieds car votre cerveau a entendu un petit bruit de bébé. C’est ce que l’on peut appeler un état de vigilance accrue. Vous qui dormiez comme une marmotte avant, vous ne comprenez pas ce qui vous arrive ? Vous êtes simplement chimiquement programmé pour répondre au besoin de votre bébé, et heureusement d’ailleurs.

Et votre rythme cardiaque, oui parfois, fait des bons : c’est là aussi le signe de votre adaptation à votre bébé. Votre cœur s’emballe pour vous signifier une alerte, un danger potentiel auquel vous devez répondre rapidement. Quand cela vous arrive, vous pouvez également prendre le temps de respirer profondément pour faire redescendre votre rythme cardiaque. Les cris déclenchent aussi, comme nous l’expliquions précédemment, un encombrement cognitif. Pour faire simple, votre cerveau va prioriser votre bébé, il se focalise sur les cris et vous oblige de vous en occuper. Vous n’êtes alors plus capable de vous concentrer, de réfléchir à autre chose, de prendre des décisions ou de communiquer tant que vous n’aurez pas résolu les besoins de votre bébé.

En tant qu’adulte, vous allez plus facilement répondre aux cris de bébés qu’aux pleurs d’adultes. Là aussi, vous n’y pouvez rien. Les cris de bébé induisent une réponse plus rapide des structures auditives et émotionnelles. Cette différence d’activation permet d’identifier rapidement les cris déclenchant ainsi les circuits affectifs et moteurs. Maintenant que vous connaissez une partie de votre fonctionnement cérébral, nous allons nous intéresser de plus près aux bébés.

Babatruc :

  • Votre bébé crie pour communiquer et se faire comprendre
  • Les cris sont une question de survie pour lui
  • Vous êtes chimiquement « programmé » pour répondre à ses besoins
  • Un bébé crie entre 3h à 4h par jour

Le bébé a-t-il toujours une bonne raison de crier ?

Vaste question, a-t-il besoin de crier ? de décharger ? cherche-t-il votre attention ? a-t-il besoin de quelque chose ?…

La liste pourrait être très longue, mais une chose est sûre, votre bébé a toujours une bonne raison de pleurer ! Le cri du bébé est un réflexe, à cet âge il n’y a aucune intention, il n’a pas la capacité de chercher à vous manipuler. Si votre bébé crie, c’est qu’il a besoin de vous. Il cherche à communiquer avec vous par ce biais. Gardez en tête que le nourrisson n’a aucun autre moyen à sa disposition pour communiquer avec vous.

Le cri va lui permette d’exprimer un inconfort (froid, sommeil, faim) ou un besoin de réconfort (être dans les bras, en peau à peau). Cela peut aussi être lié à des douleurs (coliques, rot). Le bébé va avoir besoin que l’on apaise ses cris, il a un besoin vital de se sentir en sécurité affective pour bien grandir.

Même si vous tâtonnez pour identifier le besoin derrière les cris, le plus important est votre présence. Gardez votre bébé près de vous, très près de vous et parlez-lui. Dites-lui que vous êtes là pour lui, que vous essayez de comprendre ce qu’il se passe. Votre parole, vos mots calmes et votre voix rassurante aideront votre bébé à se détendre.

Certains bébés crient-ils plus particulièrement à la tombée du jour ?

Il est vrai que pour certains bébés le passage du jour à la nuit est source de cris. Ces derniers seraient liés à une « décharge » émotionnelle assez intense. Le vécu de la journée peut-être un peu plus conséquent que d’habitude ou plus déstabilisant (horaires de repas et sommeil décalés). Ces cris prolongés peuvent être déconcertants mais ne sont pas graves. Ils nécessitent un accompagnement physique et verbal de votre part afin d’apaiser ces derniers.

Vous pouvez mettre votre enfant en peau à peau, ou dans une écharpe de portage, le regroupé (jambes et bras repliés contre sur ventre) contre vous. Les bébés aiment le mouvement, cela leur rappel la vie intra utérine, où ils étaient constamment bercés, n’hésitez donc pas à marcher avec lui. Les cris de « décharge » ont cours de la naissance jusqu’aux 4 mois environ, avec un pic un peu plus fort à six semaines. Il est évident que si ces cris sont répétés et vous semble plus émaner d’une souffrance, il faut consulter.

Un bébé de 3-4 mois peut aussi avoir besoin de crier pour s’endormir, c’est une façon pour lui de s’apaiser avant de lâcher prise. Si tel est le cas, il n’est pas judicieux de le prendre dans vos bras afin de ne pas casser son rituel. Parlez lui, poser votre main sur son ventre, caresser lui la tête, cela l’apaisera suffisamment pour s’endormir. Le tout est de ne pas le laisser crier seul.

Mon bébé va-t-il s’habituer aux bras si je le porte trop souvent ?

C’est une fausse idée très répandue. Non votre bébé ne risque pas de s’habituer aux bras. S’il crie c’est qu’il a besoin de réconfort, et vos bras sont le meilleur endroit pour le trouver. Plus vous allez répondre aux cris de votre bébé, plus vous allez le sécuriser et renforcer son for intérieur. De fait, votre enfant sera plus autonome à l’âge de la marche car vous l’aurez sécurisé au préalable. Donc quand bébé crie surtout, surtout, on le prend dans les bras, et on fait fi des regards extérieurs. Quand il crie et qu’il en a besoin bien-sûr, ça va être à vous de doser avec votre décodeur intégré. Vous allez au fur et à mesure percevoir quand votre enfant a besoin de vos bras ou quand la voix et la présence sont suffisantes pour le rassurer.

Pourquoi il ne faut laisser son bébé crier sans être accompagné ?

Lorsqu’un bébé crie, il libère du cortisol (hormone du stress). Lorsque l’adulte le console, le taux de cortisol diminue. Cela amène donc le bébé à trouver une source d’apaisement, produisant ainsi de l’ocytocine (hormone de l’amour).

Ces événements de stress, sont vraiment très intenses pour le bébé. Ils sont nécessaires à son développement, mais pas toujours évidents à vivre. Stocké en grande quantité, le cortisol peut rester dans le cerveau pendant des jours…ce qui induit le « plus un bébé crie (sans réconfort) plus il va crier ! » C’est purement chimique.

Je n’en peux plus, je fais quoi ?

Pour ne pas en arriver là, il faut vraiment vous organiser des temps de repos pour récupérer de l’énergie. S’occuper d’un bébé est un travail à temps plein x2, jour et nuit. Cela prend beaucoup de temps, d’énergie et de patience.

Afin de tenir sur la durée, installez des relais dès le départ, même si ce n’est pas simple, mais il faut vous préserver. Plus vous serez détendu, plus vous aiderez votre bébé. S’il arrive un moment ou vous sentez que la cocotte-minute que vous êtes devenu, est prête à bouillir, installez votre bébé en sécurité dans son lit. Allez dans une autre pièce, criez dans votre oreiller, tapez dedans, pleurez un bon coup ; en bref évacuez vous aussi les tensions. Il n’est pas chose aisée d’entendre son bébé crier longtemps, et de se sentir impuissant. Mais rassurez-vous, cela arrive à tous les parents ! Oui, oui vraiment tous les parents.

Si vous sentez que c’est encore plus compliqué que prévu, n’hésitez surtout pas à appeler la PMI. Ils pourront vous accompagner, et vous proposer de l’aide à domicile si besoin, même pour un court terme. Il vaut mieux se faire aider que saturer…

Et la tétine dans tout ça ?

Certains bébés ont un besoin de succion assez conséquent, vous pourrez le constater en observant votre bébé. Si vous voyez qu’il chercher à téter en permanence, c’est qu’il a un fort besoin de succion. Dans ce cas, la tétine peut-être un bon moyen d’apaiser votre bébé à certains moments. Soyez vigilants à ne pas l’utiliser à chaque cri de bébés, il a aussi besoin de crier pour communiquer, ne l’oubliez pas 😉.

Babatruc

  • Oui, votre bébé a toujours une bonne raison de crier
  • Votre présence auprès d’un bébé qui crie est la chose la plus importante
  • Vos bras sont votre meilleur atout pour apaiser votre bébé
  • Plus un bébé crie sans réconfort, plus il va crier
  • Je pense à moi aussi et je n’hésite pas à demander un relais ou de l’aide
  • La tétine n’est pas la solution à tous les cris.

Petit plus

Petit plus :

D’après une étude menée par des scientifiques d’Harvard, les bébés feraient exprès de crier la nuit pour monopoliser l’attention de leurs parents. Cela permettrait de les épuiser nerveusement et physiquement, s’assurant ainsi de rester le seul et unique bébé…. Votre bébé fin stratège ? Vous n’y croyez pas ? Et pourtant, il s’agit simplement d’un instinct de survie de l’espèce, cela permet de ne pas avoir deux grossesses rapprochées. Prolongeant ainsi l’écart entre deux grossesses, cela assure la survie du premier et son début d’indépendance. Encore mieux, les nourrissons allaités quémandent plus la nuit car cela a pour effet de prolonger la période d’aménorrhée de la mère.

Dans tous les cas, il faut du temps pour comprendre les cris de son bébé, alors soyez indulgent avec vous-même. Et n’oubliez pas, autant que possible relayez-vous. Ne restez pas seul, entourez-vous.

« Il faut tout un village pour élever un enfant. »  Proverbe Africain

Les autrices sont Éducatrices de Jeunes Enfants.

Kathleen Fauret est référente pédagogique dans le réseau de micro-crèches Les p’tits Babadins. Audrey Bouté est coordinatrice pédagogique.

Cet article est un travail à quatre mains, rédaction par Kathleen, relecture et nouveaux apports d’Audrey, il reflète la pédagogie qu’elles mettent en place chez Les p’tits Babadins.

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *